Elections 2017

Usage du conflit israelo-palestinien par Patrick Jarry : une instrumentalisation de trop !

Dans un tract, Madame Boudjemai et Monsieur Jarry font parler « l’ambassadeur de Palestine » a des fins politiques. Non seulement je doute que l’homme lui-même apprécie d’être utilisé de la sorte, mais je dénonce surtout l’usage électoral de ce conflit grave, sensible et douloureux.

Une nouvelle fois, le maire de Nanterre instrumentalise le conflit israélo-palestinien dans un but électoraliste.
Une nouvelle fois, il tente d’utiliser ce sujet pour s’attirer des sympathies qu’il ne parvient pas à obtenir autrement.
Une nouvelle fois, je répète que ce sujet n’est pas celui de l’élection.

Notre sujet, c’est de savoir comment faire pour assurer une meilleure école, un meilleur emploi, une meilleure sécurité et tout simplement une meilleure vie, ici, dans nos quartiers, dans notre circonscription. Et là dessus, Madame Boudjemai et Monsieur Jarry sont beaucoup moins bavards.

Camille Bedin

Tract – Fête des mères

Ce dimanche, à l’occasion de la Fête des Mères, toute l’équipe de Camille BEDIN et de Nassera HAMZA étaient sur les marchés de Nanterre et de Suresnes pour offrir des roses aux mamans : l’occasion de discuter des mamans, des femmes et plus généralement de la famille.

Retrouver ici le tract d’information à ce sujet.

Public Sénat – « E. Macron n’a pas le monopole du renouvellement politique »

J’étais aujourd’hui dans l’émission « Politique 360 » sur Public Sénat pour parler des élections législatives à venir.
Vous pouvez retrouver quelques extraits vidéos ci-dessous :

 

Donnons une vraie audace réformatrice à ce nouveau Gouvernement !

UN NOUVEAU GOUVERNEMENT

Le gouvernement a été nommé aujourd’hui. Une grande partie de ses membres sont des experts, reconnus pour leur compétence. C’est certainement un atout et, comme je crois que la dimension politique ne disparaît jamais, j’espère que ce ne sera pas une faiblesse.

Parmi eux, il y a des gens que j’ai eu la chance de croiser longuement dans mon parcours. Jean-Michel Blanquer, d’abord : je me félicite de sa nomination à l’Education nationale. Nous avons partagé des combats pour l’éducation prioritaire, notamment. Comme par le passé, je le soutiendrai à chaque fois qu’il voudra réformer l’Ecole pour promouvoir le mérite et l’égalité des chances pour tous.

Comme par le passé, je dirai aussi mes désaccords quand il y en aura.

Bruno Le Maire a aussi choisi de rejoindre l’exécutif. Je le connais, le respecte et l’apprécie : en 2014, il était venu me soutenir pour l’élection municipale.

Je ne partage cependant pas sa décision, pour une raison simple : je crois que le programme d’Emmanuel Macron n’est pas à la hauteur des enjeux sur les sujets économiques.

SOUTENIR TOUS LES BONS PROJETS, SANS CHANGER DE CONVICTIONS !

La politique constructive que je défends, c’est de défendre ses idées avec conviction, pour améliorer les projets, contester ceux qu’on estime néfastes, et soutenir ceux qui vont dans le bon sens. Ne jamais renoncer.

Je ne m’oppose pas aux personnes, mais je débats des projets : à droite, j’ai maintes fois plaidé pour des réformes ambitieuses, notamment sur les questions d’éducation et d’égalité des chances (on me l’a souvent reproché) ; aujourd’hui, je ne suis pas convaincue de l’ambition réformatrice du Président de la République ; peu importe que ceux qui la mettent en œuvre viennent de la droite, du centre ou de la gauche.

EN JUIN, VOTEZ POUR LA REFORME

Les élections législatives donnent l’opportunité de préciser la ligne politique que nous souhaitons.

Certains voudront défendre un programme social-démocrate, dans la lignée de ce qu’avait entamé Manuel Valls. Ce n’est pas mon choix.

Je crois qu’il faut défendre un vrai sursaut réformateur, ambitieux, non pour amender le système, mais le réformer.  Qu’il faut s’attaquer à la dépense publique avec courage, qu’il faut réduire les impôts (et non augmenter la CSG !), qu’il faut dynamiser notre économie et refonder notre système social. Pour cette raison, je défends le projet Les Républicains et j’appelle tous ceux qui sont de cet avis à voter pour lui.

Donnons au premier ministre la majorité de droite dont il a besoin pour être audacieux !

REACTION DE CAMILLE BEDIN A LA NOMINATION D’EDOUARD PHILIPPE

Je souhaite adresser mes félicitations républicaines à Edouard Philippe, député-maire LR du Havre et désormais Premier ministre de la France. Je lui souhaite de réussir dans sa mission : il en va du succès de notre pays.

Convaincue, hier comme aujourd’hui, que le programme d’Emmanuel Macron n’est malheureusement pas à la hauteur des enjeux, je souhaite la victoire de la droite et du centre aux élections législatives de juin, pour que le Gouvernement ait l’énergie et le courage de réformer en profondeur.

FORTS DE NOS VALEURS, CONSTRUISONS L’AVENIR

Je n’aurai de cesse, avec ma liberté de parole, la force de mes convictions et de mes valeurs, de pousser tout ce qui ira en faveur du redressement de notre pays. Je n’aurai de cesse de déployer toute mon énergie pour que ce Président venu de la gauche entende la voix d’une réforme ambitieuse venue de droite. Lire la suite…